Fermer
La Chanson

La Chanson

37
Lartiste La Chanson lyrics

J’ai fait le tour de la terre, j’ai fait le tour de la terre

Je l’ai vu, la vraie misère, je pensais connaître la misère

J’ai quitté la France, mais je l’aime, c’est elle qui me parle que de haine

Ils interdisent le Hijab de la justice sa misène

Y en a qui attendent le dégèle, alors que la terre elle dégèle

Faut que je bois l’eau de zen zen avant le dernier zen zel

Nique sa mère le Jack Daniel, nique ça mère le Cannabis

C’est à cause d’eux que j’ai pas percé, comme un vrai numéro dix

Je te souhaite d’être libre comme moi, je te souhaite d’être libre comme l’air

D’aller en haut d’la montagne et d’leur dire de niquer leur mère

Je paye le fisc en euro, combat la hess en Dirham

Ils s’prennent pour le fils du Capo, après les premiers miligramme

Salam à tout le ragel, salam à toutes les ragel

J’ai vu des mères jouer des pères, parce que monsieur c’est fait la belle

Si j’ai piraté ton compte, c’est j’ai piraté le sien

J’en sais beaucoup sur ton compte, laisse-moi régler les miens

Subliminal dans mes textes, depuis mes premiers morceaux

J’ai fini plus d’une conquête, ils tafent encore les lo-so

Ils tafent les bras et les pec’, j’m’en bats les couilles de la pochette

J’m’en bats les couilles du pe-cli, j’donnerais jamais la recette

Et ceux qui savent ils respectent, et j’les respecte parce qu’ils savent

Au grand jamais la défaite, quand on a le sang des braves

Aucun remède, aucun remède, trop d’fils de pute dans le périmètre

Même si l’ennemi est intérimaire, aucun conflit ne sera entériné

Niquer des mères c’est le créneau, et ça depuis phénomèno

Niquer des mères c’est le créneau, et ça depuis phénomèno

Toujours au top, mais qui suce, je préfère être disqualifié

Ils ont l’mental pour le show biz, machallah la qualité

Pourtant je t’ai serré la main, accepté qu’on soit égaux

T’est comme les vieux du village, t’es prêt à marchander l’autre


J’ai fini lège, qui sont ces petits, maintenant je m’ennuie ouais

Ça fait des mois que je n’achète plus rien que je ne sors plut la nuit ouais

tu m’parles de carrière, apprends à vivre, j’apprends à mourir ouais

Je n’ai jamais donné un gramme de mon âme, pour me nourrir ouais