Orelsan L'odeur de l'essence lyric

Orelsan L'odeur de l'essence

17 November 2021

Orelsan L'odeur de l'essence Lyrics

[Couplet 1]
(Re-re-regarde) La nostalgie leur faire miroiter la grandeur d'une France passée qu'ils ont fantasmée
(Regarde) L'incompréhension : saisir ceux qui voient leur foi dénigrée sans qu'ils aient rien demandé
(Regarde) La peur : les persuader qu'des étrangers vont v'nir dans leurs salons pour les remplacer
(Regarde) Le désespoir : leur faire prendre des risques pour survivre là où on les a tous entassés
(Écoute) La paranoïa : leur faire croire qu'on peut plus sortir dans la rue sans être en danger
(Écoute) La panique : les pousser à crier qu'la terre meurt et personne en a rien à branler
(Écoute) La méfiance : les exciter, dire qu'on peut plus rien manger, qu'on n'a même plus l'droit d'penser
(Écoute) La haine : les faire basculer dans les extrêmes, allumer l'incendie, tout enflammer

[Pont]
L’odeur de l’essence, l’odeur de l’essence
L’odeur de l’essence

[Couplet 2]
Les jeux sont faits, tous nos leaders ont échoué, ils s'ront détruits par la bête qu'ils ont créée
La confiance est morte en même temps qu'le respect, qu'est c'qui nous gouverne ? La peur et l'anxiété
On s'auto-détruit, on cherche un ennemi, certains disent "c'est foutu", d'autres sont dans l'déni
Les milliardaires lèguent à leurs enfants débiles, l'histoire appartient à ceux qui l'ont écrite
Plus personne écoute, tout l'monde s'exprime, personne change d'avis, que des débats stériles
Tout l'monde s'excite parce que tout l'monde s'excite, que des opinions tranchées, rien n'est jamais précis
Plus l'temps d'réfléchir, tyrannie des chiffres, gamins d'douze ans dont les médias citent les tweets
L'intelligence fait moins vendre que la polémique, battle royale, c'est chacun pour sa p'tite équipe (Regarde)
Connard facho, connasse hystérique (Regarde), tout est réac', tout est systémique (Regarde)
Dès qu'un connard fait quelque chose de mal, quelque part le monde entier d'vient susceptible (Regarde)
Les coupables sont d'anciennes victimes, le cercle du mal jamais fini
Tout dégénère, tout est cyclique, pas d'solutions, que des critiques
Tout l'monde est sensible (sensible), tout est sensible (sensible)
Tout l'monde est sur la défensive, sujet sensible, personne sensible (sensible)
Sensible (sensible), sensible (sensible), sensible (sensible), tout est sensible (sensible)
Tout l'monde est sur la défensive, sujet sensible, personne sensible (Sensible, sensible, sensible)
Tout l'monde baise tout l'monde, veux faire le p'tit train, une discussion sur deux, c'est quelqu'un qui s'plaint
Pendant qu'le reste du monde souffre pour qu'on vive bien, les parents picolent, c'est les enfants qui trinquent
Accidents d'bagnole, violences conjugales, l'alcool est toujours à la racine du mal
Rien remplit plus l'hôpital et l'tribunal, on n'assume pas d'être alcoolique, c'est relou d'en dire du mal
On prend des mongols, leur donne des armes, appelle ça "justice", s'étonne des drames
Pris dans un vortex infernal, on soigne le mal par le mal et les médias s'en régalent
Que des faits divers, poule, renard, vipère, soit t'es pour ou soit t'es contre, tout est binaire
Les gratteurs de buzz flirtent avec les extrêmes depuis qu'les mongols sont dev'nus des experts
Entourés d'mongols, l'Empire mongol, on fait les mongols pour plaire aux mongols
On va tomber comme les Mongols, comme les Égyptiens, comme les Romains, comme les Mayas, comme les Grecs
Faut qu'on reboot, faut qu'on reset, on croit plus rien, tout est deepfake
Face à l'inconnu dans l'rejet, mélange de peur, haine et tristesse, nos contradictions, nos dilemmes
Corrompu, j'suis né dans l'système, personne avance dans l'même sens, tout est inerte
On voit qu'une seule forme de richesse, prendre l'argent des gens, c'est voler, sauf quand c'est du business
Génération Z parce que la dernière, ça s'voit clairement qu'on n'a pas connu la guerre
Tous les vieux votent, ils vont choisir notre av'nir, mamie vote Marine, elle a trois ans à vivre
Youtubeurs fascistes, pseudo subversifs, voilà c'qu'on a quand on censure les artistes
Rien n'avance jamais, nombreux s'radicalisent, en manque de r'pères et j'perds dans la nostalgie d'une époque
Où d'autres étaient déjà nostalgiques d'une époque où d'autres étaient déjà nostalgiques d'une époque
Où d'autres étaient déjà nostalgiques où d'une époque où, uh
Putain, les moutons veulent juste un leader charismatique, aucune empathie, tout est hiérarchique
L'école t'apprend seulement l'individualisme, on t'apprend comment faire d'l'argent, pas des amis
Si l'Président remporte la moitié des voix, c'est qu'les deux tiers de la France en voulaient pas
Pas b'soin d'savoir c'est quoi l'Sénat, pour voir qu'les vieux riches font les lois, uh
Personne aime les riches, jusqu'à c'qu'ils l'deviennent, ensuite ils planquent leur argent ou flippent de l'perdre
Tellement d'tafs de merde, fais semblant d'le faire, combien d'jobs servent juste à satisfaire nos chefs ?
Nourris aux jugements, nourris aux clichés alors qu'on sait même pas s'nourrir, on s'bousille
On sait pas gérer nos émotions donc on les cache, sait pas gérer nos relations donc on les gâche
Assume pas c'qu'on est donc on est lâches, on s'pardonne jamais dans un monde où rien s'efface
On s'crache les uns sur les autres, on sait pas vivre ensemble, on s'bat pour être à l'avant dans un avion qui va droit vers le crash




Comments

Description

00:00 00:00